• En attendant Godot

    ESTRAGON. - Allons-nous-en.
    VLADIMIR.  - On ne peut pas.
    ESTRAGON. - Pourquoi ?
    VLADIMIR.  - On attend Godot.
    ESTRAGON. - C'est vrai. Que faire ?





        De nombreuses fois, ce passage est répété dans la pièce, exprimant l'incompréhension désespérée des deux protagonistes, l'absurdité de la situation dans laquelle ils se trouvent (malgré eux ?), l'attente enfin, perpétuellement renouvelée, de ce rien porteur d'espoir et de changement incarné en la personne mystérieuse de Godot.


        « Je n'ai pas d'idées sur le théâtre. Je n'y connais rien. Je n'y vais pas. C'est admissible.
        Ce qui l'est sans doute moins, c'est d'abord, dans ces conditions, d'écrire une pièce, et ensuite, l'ayant fait, de ne pas avoir d'idées sur elle non plus.
        C'est malheureusement mon cas. »




        Citation de Samuel Beckett, l'auteur de En attendant Godot. Il a toujours réfuté son appartenance aux nouveaux courants qui virent le jour au XXème siècle. Pourtant, son œuvre est bel et bien originale. Linéaire sans être monotone, répétitive sans être lassante, elle captive le lecteur tout en le frustrant, en le laissant sur sa faim, tellement les échanges sont alambiqués, les répliques absurdes, les propos décousus. Le langage est réduit à sa plus simple fonction : remplir les silences - ce que s'ingénient à faire Vladimir et Estragon, sans paraître se comprendre ni en retirer quoi que ce soit.



        « Je ne sais pas qui est Godot. Je ne sais même pas, surtout pas, s'il existe. Et je ne sais pas s'ils y croient ou non, les deux qui l'attendent.
        [...]
        Quant à vouloir trouver à tout cela un sens plus large et plus élevé, à emporter après le spectacle, avec le programme et les esquimaux, je suis incapable d'en voir l'intérêt. Mais ce doit être possible. »



         Dérision et modestie. Même si la pièce époustoufle, capture, dérange.
        Qu'attendons-nous ? Comment l'arbre a-t-il pu fleurir en une nuit ? Qui sont ceux qui nous battent dans l'ombre ?
        Pourquoi ?

        « On attend Godot. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :