• Le théorème des passoires

    Attention ! Tous les droits sont réservés à Jacques Rouxel, l'auteur du livre auquel j'ai emprunté ce passage, Les Shadoks.



        Nous allons assister aujourd'hui au premier cours de logique shadok du Professeur Shadoko. Au programme, LES PASSOIRES.

        On appelle passoire tout instrument sur lequel on peut définir trois sous-ensembles : l'intérieur, l'extérieur, et les trous. L'intérieur est généralement placé au-dessus de l'extérieur et se compose le plus souvent de nouilles et d'eau.
        Les trous ne sont pas importants. En effet, une expérience simple permet de se rendre compte que l'on ne change pas notablement les qualités de l'instrument en réduisant de moitié le nombre de trous, puis en réduisant cette moitié de moitié... etc... etc... et à la limite jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de trous du tout. D'où THEOREME : la notion de passoire est indépendante de la notion de trou et RECIPROQUEMENT.

        On appelle passoires du Premier Ordre les passoires qui ne laissent passer NI les nouilles NI l'eau.
        On appelle passoires du Second Ordre les passoires qui laissent passer ET les nouilles ET l'eau.


       On appelle passoires du Troisième Ordre, ou passoires complexes, les passoires qui laissent passer quelquefois l'un et l'autre et quelquefois pas.
        Pour qu'une passoire complexe laisse passer l'eau et pas les nouilles,
    il faut et il suffit que le diamètre des trous soit notablement inférieur au diamètre des nouilles.


        Pour qu'une passoire complexe laisse passer les nouilles et pas l'eau, il faut et il suffit que le diamètre des trous soit notablement inférieur au diamètre de l'eau.
     

        Quant aux passoires du Premier Ordre qui ne laissent passer ni les nouilles ni l'eau, il y en a de deux sortes. Les passoires qui ne laissent passer ni les nouilles ni l'eau ni dans un sens ni dans l'autre et celles qui ne laissent passer ni les nouilles ni l'eau que dans un sens seulement.

                         

         Ces passoires là, on les appelle des casseroles.
        Il y a trois sortes de casseroles. Les casseroles avec la queue à droite, les casseroles avec la queue à gauche, et les casseroles avec pas de queue du tout.
        Mais celles-là on les appelle des autobus.





         Il y a trois sortes d'autobus : les autobus qui marchent à droite ; les autobus qui marchent à gauche et les autobus qui ne marchent ni d'un côté ni de l'autre. Mais ceux-là, on les appelle des casseroles.
        Il y a trois sortes de casseroles : les casseroles...

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :