• Lentement le temps passe

    Lentement le temps passe
    les joues rient
    les yeux pleurent.
    Et il se tient droit
    toujours face au mur
    il sait que cela est toute sa vie et que cela n’'est rien.
    Il sait tant de choses qu'’il n'’en retient plus.
    Filent entre ses doigts, les pensées,
    filent les aiguilles de son tricot.
    Les aiguilles ont viré depuis le temps
    viré au rouge de la rouille.
    Or il a continué
    très loin
    à courir
    et très longtemps à oublier.
    Alors il ne sait plus
    il ne sait même plus si ce qu'’il dit est faux.
    Ce qu'’il pense est vrai il en est sûr,
    la certitude n’'a ni valeur ni ressource.
    En lui le riche miroite sa faim
    et il rejette il condamne il scelle sa fin.
    Pourquoi,
    il se pose la question mais ne réagit pas
    les réactions sont la démesure
    les géants sont écrasés.
    Il était grand
    fort
    à présent plat
    nébuleux,
    avait viande et blé pour broyer son chagrin.
    Jamais plus profond que l’'eau qui coule sur les ruisseaux
    de la boue dans les champs,
    jamais plus loin que ce nuage là-bas qui clignote
    qui l'’appelle et qui lui dit
    viens, sois, viens….
    Il fut jeune
    le temps ne passait plus
    ses dents éclataient.
    Brisé dos à l’'herbe
    brisé sur le seuil de cette vie qu'’il abhorrait
    comment,
    comment pourra-t-il supporter.
    Impossible
    mais seuls les mots le chuchotent à sa bouche sèche et avide.
    Incroyable
    mais réalité si éloignée
    l'’existence sans vérité
    elle n'’a pas besoin,
    expérience longue éreintante
    longue reposante
    amène l'’inutilité.
    Il a crié et ses cris répercutent la joie
    non pas de vivre
    mais d'’être
    en simple et dure et cruelle forme.
    Il avait mal mais moins mal qu'’au début si doux
    où il s’'était morfondu.
    A un moment il était né et cela
    était pire que sa mort.

  • Commentaires

    1
    visiteur_Jean-Baptis
    Lundi 6 Février 2006 à 20:56
    Une fois de plus c'est magnifique. Je n'ajouterai rien. Bravo
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :