• Il neige à Paris


    Des trottoirs scintillants
    Dans le noir du matin
    Et des fleurs blanches et grises
    Au pied des arbres mutins

    Des trottoirs scintillants
    Sous le plomb de midi
    Et des miroirs brisés
    Sous leur manteau chantilly

    Des trottoirs scintillants
    Dans le soir qui s'émeut
    Et une pluie de plumes
    Vient s'accrocher à nos yeux.


    votre commentaire
  • La mégapole

    À ceux pour qui le rire des mouettes
    N'évoque pas la mer.

    À ceux pour qui les branches aux arbres
    Ne portent pas de fruits.

    À ceux pour qui la masse d'hommes
    Ne comprend pas d'humains.

    À ceux pour qui le sol terrestre
    N'est pas source de vie.

    À ceux pour qui le rire des mouettes
    N'évoque pas la mer.

     

     

    Photo par Bertil M.


    votre commentaire
  • Le voilà
    le fil conducteur
    de mon histoire
    il est là, et puis plus
    il est parti, on l'a perdu
    le fil est farceur

    On le cherche, on le suit au fil de l'eau
    mais il monte il monte tout là-haut
    le long fil du bonheur

    On le trouve, on y grimpe
    la vie ne tient plus qu'à un fil
    on philosophe sur le fil du rasoir
    mais qui a dit qu'il est facile
    de quitter le sol pour le fil ?

    Alors, de fil en aiguille
    on remonte, on s'envole
    c'est la terre qui dégringole
    au fil du temps

    Qui a dit qu'il était facile
    de quitter le sol pour le fil ?























    2 commentaires
  • Monsieur tire fierté
    De son bijou-bolide
    Rutilant de cherté -
    Avec verrou solide.

    Monsieur aime bien parader
    En ingurgitant quelques bières
    Dans son bistroquet préféré,
    Où il retrouve ses compères.

    Monsieur aime les fortes sensations,
    Un match de foot, pour faire un peu la fête,
    Suffit à son besoin d'excitation -
    Tant qu'y a bagarre en cas de défaite.

    Monsieur apprécie de regarder les donzelles ;
    Sa pauvre femme n'est plus trop d'actualité,
    Il ne s'intéresse qu'aux femmes rondes et belles
    Et même vieux il croit en ses capacités.



















    votre commentaire
  • Madame a peur du noir :
    Elle veut une veilleuse
    Pour l'allumer le soir,
    Non loin de sa couveuse.

    Madame est plutôt paresseuse :
    Elle exige son déjeuner
    D'une servante consciencieuse,
    Qui se laisse aisément mener.

    Madame a l'irrépressible besoin
    De ne voir autour d'elle que beauté ;
    Elle lit les magazines féminins,
    Se sent instruite - et si peu culottée.

    Madame, peureuse, songe à faire installer
    Un peu de barbelé, entre elle et le parvis ;
    Méfiante envers les autres et leur laisser-aller,
    Elle leur interdit de déranger sa vie.



















    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique