• Robin Hobb

        Auteur prolifique de plusieurs séries très connue, Robin Hobb (de son vrai nom Margaret Lindholm) a pas mal changé de pseudonyme, mais enfin, c'est ainsi qu'on la perçoit maintenant.

        Le cycle de La Citadelle des ombres est un bijou de subtilité (ah, Subtil), de détail et de réalisme. Un monde entier y vit au rythme des guerres ou des quêtes désespérées de ceux qui sont las de la guerre. Un personnage y raconte son épopée : FitzChevalerie (emblème s'il en est). De son enfance jusqu'à sa retraite, partageant ses découvertes et ses erreurs, avec toujours une vraisemblance et une recherche de caractère et de style époustouflantes, on est transporté. Chaque personnage est une palette chamarrée, complexe et changeante ; chaque action est un scénario bien ficelé qui plonge à chaque fois un peu plus les protagonistes dans la fange la plus profonde. Et oui, Robin Hobb, j'adore le dire, a un don pour mettre ses héros dans la merde, pour les faire déprimer, commettre des erreurs, pour frustrer le lecteur. Très sympa !
        Quant à la suite, L'assassin royal bis en quelque sorte, je le trouve un peu de trop - mais on ne refuse jamais une aventure mettant en scène Fitz et le délicieux Fou. Même si l'aventure en question brise un peu le mythe des premiers tomes et frustre encore un peu plus le lecteur (parce que tout va mal, bien sûr).

        Et puis... Les Aventuriers de la mer. Un même monde, mais à des centaines de lieues de là, dans une autre civilisation (qui juge la première totalement arriérée... Là aussi le contraste est assez comique. L'auteur prend un recul saisissant par rapport à son oeuvre). Des personnages toujours aussi fouillés, soumis à des péripéties toujours aussi embêtantes et frustrantes, une vie politique toujours aussi cruellement réaliste, des défauts humains toujours énormes, peu exagérés hélas. Des bateaux pour compléter les dragons des autres tomes (choses fantastiques mais qu'on accepte avec beaucoup de naturel).

        Tous ces bouquins (une vingtaine en tout) valent vraiment le détour. Je vois difficilement comment en dire plus sans virer dans l'éloge inconditionnel et répétitif de Robin Hobb.

  • Commentaires

    1
    visiteur_Will
    Dimanche 28 Janvier 2007 à 07:59
    bah que dire de Robin Hobb ?art que j'aiiiime? ^_^
    byzoux soeurette, viens faire un tour sur http://lutingris.skyblog.com :p
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :